Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

Journée de restitution des activités de la Fondation Mérieux au Mali

4 janvier 2008, Lyon (France)

Le 24 Octobre 2007, dans le cadre des 40 ans de la Fondation Mérieux, le directeur de la Fondation Mérieux Mali, Youssouf Issabré, a organisé à Bamako une grande journée de restitution des différentes activités du centre Charles Mérieux.

Journée de restitution des activités de la Fondation Mérieux au Mali

Le centre Charles Mérieux du Mali dispose d’un Laboratoire Rodolphe Mérieux

Plus d'une centaine de personnalités ont assisté à cet évènement dont des représentants de l'OMS, de la Commission Européenne, du ministère de la santé du Mali, du Sénégal et du Burkina, des ONGs, des universités, et de la société civile

Après les allocutions de bienvenue de Lamine Cissé Sarr (Représentant de l'OMS Mali), Daba Diawara (Secrétaire général du ministre de la santé du Mali) et le représentant de la Délégation de la Commission Européenne au Mali, Benoît Miribel (directeur général) a présenté les activités de la Fondation Mérieux et Youssouf Issabré a tracé une synthèse des programmes conduits par la Fondation Mérieux au Mali.

Ce bilan s'est fait autour des quatre activités principales du centre :

  • la prise en charge des patients maliens à travers le Laboratoire Rodolphe Mérieux ;

  • la recherche en santé publique ;

  • la formation des professionnels de santé du Mali et de la Sous Région ;

  • la mise en réseau des laboratoires du Mali à travers le projet Action BioMali.

L'activité du laboratoire d'analyse biomédicale a été présentée par la directrice adjointe, Aïssata Sidibé. Le laboratoire reçoit aujourd'hui en moyenne 50 à 70 patients par jour. Trop de résistance se développe par manque d'un diagnostic approprié et il est primordial de renforcer la collaboration entre cliniciens et biologistes.

Dans le domaine de la recherche, Youssouf Issabré a profité de cette journée pour évoquer le besoin d'un laboratoire P3 à Bamako et expliquer les projets de recherche qui seront menés en 2008. Ils concerneront les fièvres hémorragiques, le paludisme, la double infection VIH1 / VIH2, les maladies nosocomiales et la résistance bactérienne. Le Professeur Ogobara Doumbo a souligné que beaucoup trop de cas qui sont référés comme pouvant être un paludisme n'en sont pas en réalité. Il peut s'agir de grippes ou de fièvres qui doivent être traitées différemment.

Les différentes formations proposées au centre Charles Mérieux ont été présentées par la directrice adjointe Madame Fatou Traoré Faye, gestionnaire des formations :

  • Formation de courte durée (5 jours) : Formations qualifiantes pour les biologistes et médecins leur permettant de confronter leurs connaissances avec celles de confrères venus du Nord. Les thèmes envisagés concernent le diagnostic du paludisme, de la tuberculose, du VIH / SIDA, de la bactériologie, de CD4 et de contrôle qualité.

  • Formation de compagnonnage (2 semaines) : Formation pour les techniciens de laboratoires afin de leur permettre une mise à jour de leurs connaissances ; 140 techniciens sont attendus au Laboratoire Rodolphe Mérieux pour approfondir leur savoir faire sur les techniques et procédures du diagnostic, l'utilisation et la maintenance du matériel, les bonnes pratiques de laboratoire, la gestion des déchets biologiques.

  • Formation de longue durée BAMS (8 mois) : 16 techniciens supérieurs (dont un du Burkina Faso) suivent depuis début octobre les cours dispensés par des enseignants de l'ESTBB et des professeurs maliens pour obtenir un niveau bachelor. Ces techniciens sont choisis sur concours au mois d'avril de chaque année.

L'état d'avancement, résumé dans la lettre d'information No2, du projet Action BioMali a été présenté par Mme Djénéba Sy Sylla, la coordinatrice scientifique. Le constat a été fait que les laboratoires existants mais également les laboratoires en construction ne respectent pas toujours les normes de laboratoire. Action BioMali va donc plaidoyer pour que soient définies et respectées ces règles de qualité.

Les participants à la journée du 24 octobre ont également exprimé le souhait que la liste des réactifs et consommables à commander soit validée au niveau national par les programmes nationaux de VIH / SIDA, de TB et du paludisme. Il a été fortement recommandé de les associer au projet Action BioMali afin d'assurer la cohérence et de garantir la pérennisation du projet. 

En clôture de cette journée de bilan, le ministre de la santé a réaffirmé son soutien au développement du Centre Charles Mérieux de Bamako et au projet BioMali.

Haut de Page