Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

La Fondation Mérieux a organisé un colloque international sur l’immunothérapie du cancer

11 juillet 2007, Annecy (France)

Du 9 au 11 Juillet, le colloque international « nouvelles frontières en immunothérapie du cancer » a réuni aux Pensières, le centre de conférence de la Fondation Mérieux à Annecy, les spécialistes mondiaux de la recherche en immunothérapie cancéreuse. Organisé en partenariat par la Fondation Mérieux et Sanofi Pasteur, cet évènement scientifique fut l'occasion pour des experts tels que Hyam Levitsky, Neil Berinstein ou encore Ethan Shevag, de présenter et discuter les dernières avancées en terme de recherche fondamentale et clinique.

Devenus problème de santé publique majeur tant dans les pays industrialisés que dans les régions émergentes, les cancers provoquent plus de sept millions de décès par an. L'immunothérapie, développée depuis environ dix ans, fait partie de l'arsenal thérapeutique utilisé dans la lutte contre ces pathologies. Le principe de ce traitement : stimuler le système immunitaire du patient pour qu'il détruise spécifiquement les cellules cancéreuses.

Depuis les années 90, les scientifiques ont identifié de nombreuses substances associées à certaines tumeurs, pouvant servir de cible pour des vaccins. Ces molécules sont « reconnues » par le contenu vaccinal, déclenchant l'activation du système immunitaire, notamment des lymphocytes T qui détruisent alors la tumeur.

Mais le traitement par vaccination manque d'efficacité : dans de nombreux cas, les cellules T ne sont pas suffisamment « mobilisées » pour donner une réponse clinique satisfaisante. L'activation et l'inhibition du système immunitaire est très complexe, régi par de nombreuses voies métaboliques. Plusieurs études cliniques sont en cours, sur des substances immunomodulatrices, pouvant intervenir dans ces voies métaboliques comme les interleukines, interférons, cellules T régulatrices, cytokines, agonistes des Toll-Like-Receptor…

Booster le système de défense de l'organisme pour détruire les tumeurs

Réunis durant deux jours au centre de conférence de la Fondation Mérieux, les experts internationaux en immunothérapie du cancer ont ainsi présenté les résultats de travaux scientifiques évaluant l'efficacité de différentes associations vaccins-immunomodulateurs, sur l'activation du système immunitaire, en particulier des lymphocytes T.

Des résultats cliniques encourageants chez l'homme ont ainsi été obtenus par une équipe de recherche aux Etats-Unis. Ils associent la vaccination avec une substance bloquant l'activité du récepteur CTLA4. En empêchant ce régulateur négatif du système immunitaire de fonctionner, les scientifiques ont observé une meilleure mobilisation des lymphocytes T et la régression de la tumeur chez certains malades.

D'autres présentations lors du colloque ont fait état de différentes substances immunomodulatrices jouant un rôle important dans l'amélioration de l'efficacité des vaccins anti-cancéreux. Comme un agoniste d'un toll-like receptor augmentant la production des cellules T ; la cytokine IL-12 stimulant la production de certains lymphocytes T ; ou encore les interférons IFN activant cellules T et d'autres cellules du système immunitaire (les cellules dendritiques). De nombreux travaux portant sur les cellules régulatrices des cellules T, les Treg, ont également été exposés.

L'association vaccin-immunomodérateur s'avère ainsi une voie de traitement très prometteuse, les experts présents à la conférence ont conclu qu'il était très important d'évaluer l'effet de ces thérapies associant divers vaccins et immunomodulateurs, au cours d'essais cliniques chez l'homme. Ils restent très optimistes quant au succès que devraient avoir dans le futur ces traitements contre le cancer.

Haut de Page