Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

Bilan de santé de l’écosystème de vaccination

Évènement Fondation Mérieux

19 - 21 janvier 2015, Les Pensières, Annecy (France)

Comme pour les écosystèmes naturels, celui de la vaccination est formé d’une communauté d’organismes (fabricants de vaccins, fondations, ONG, etc.) qui interagissent ente eux et avec leur environnement. Par conséquence, l’évolution de ses composantes peut influer sur sa santé. La mise en place du programme élargi de vaccination et GAVI alliance, ainsi que l’aide international et les donneurs philanthropiques a conduit à une diminution significative de différence d’accès aux vaccins entre les pays développés et ceux en voie de développement grâce à l’amélioration de vaccination des enfants les plus défavorisés du monde. Toutefois, ces changements de l’écosystème peuvent avoir des conséquences attendus mais également inattendues.

Du 19 au 21 janvier 2015, la Fondation Mérieux a organisé la conférence intitulée : « Bilan de santé des écosystèmes de vaccination » à Annecy-France (centre de conférences « Les Pensières »). Des représentants d’organisations internationales (OMS, GAVI, UNITAID, MSF, etc.), ainsi que ceux de l’industrie se sont réunis pour dresser un bilan de santé de ce qui représente aujourd’hui l’écosystème de la vaccination et sa capacité à fournir des vaccins de hautes qualités de façon fiable et durable tout en conservant l’investissement dans l’innovation, un élément essentiel pour le future. Le groupe d’experts et les autres participants a examiné et discuté diverses issus comprenant :

  • Taux de couverture vaccinal, demandes et offres ;

  • Principes et pratiques de mise sur le marché et son impact sur l’accès aux vaccins ;

  • Description d’un écosystème en bonne/mauvaise santé (exemples d’études de cas de défaillance du marché de certains vaccins).

Pour élucider ces domaines complexes avec plus de réflexion, un atelier a eu lieu pour permettre aux participants de discuter en petits groupes de travail sur les sujets suivants :

  • Quels sont les incitants et les obstacles à un écosystème durable de vaccination ?

  • Quelles sont les mesures de la santé de l’écosystème vaccination ?

  • Quels éléments devrions-nous ajouter, supprimer, augmenter ou réduire afin de préserver la santé de l’écosystème de la vaccination ?

Les participants ont conclu que l’écosystème de vaccination actuel fait face à un certain nombre de défis qui peuvent le rendre fragile. Cela inclut un nombre faible et décroissant de producteurs de vaccins ; les obstacles réglementaires, des incertitudes du marché (rapport coût/efficacité, prix, augmentation de la demande et d’approvisionnement), des priorités politiques (priorités concurrentes ou distorsion en raison de la crise, l’instabilité politique), des mouvements anti-vaccin/complaisance, et des difficultés liés aux chaîne de froid et à l’éducation du personnel de santé.

Les points suivants ont été identifiés comme les incitants qui pourraient assurer la durabilité de l’écosystème de vaccination : 1) garantir le retour sur investissement pour les donateurs, les gouvernements et les acteurs mondiaux ; 2) assurer la présence de plusieurs fournisseurs efficaces pour réduire les monopoles et garantir la sécurité d’approvisionnement ; 3) augmenter les financement de la recherche et du développement (R&D), 4) priorisation de la politique afin de mieux faire connaître les besoins, 5) augmenter des capacités des pays en voie de développement (par exemple transfert de technologie) et 6) équilibrer les perspectives public-privé pour les biens publics mondiaux et distinguer les rôles de chaque secteur.

En outre, pour maintenir la santé de l’écosystème de vaccination, des incitations pour plus de R &D; une listes priorisée des agents pathogènes à cibler, un fond mondial pour le développement de vaccin et des réformes réglementaires (par exemple autorisation de mise sur le marché conditionnelle après la phase 2b et une approbation définitive après examen en temps réel des données) doivent être ajoutés au système existant.

Les activités clés qui sont nécessaires pour le suivi de la santé de l’écosystème de vaccination concerne principalement les domaines suivants : l’innovation (R&D activités/accélérateurs ; transfert de technologie et approvisionnement) ; la confiance (perception/acceptation/refus de vaccins) ; la couverture vaccinale (données précises, épidémiologie des non-vaccinés) ; le financement ; les prix des vaccins et le coût de la vaccination.

Pour résumer, la notion d’écosystème est une façon utile de penser. Un écosystème en bonne santé devrait pouvoir maintenir son organisation et son fonctionnement dans le temps face à des contraintes extérieures. La question de l’approvisionnement est un élément central qui nécessite plus de travail. Un marché en bonne santé fourni des quantités suffisantes de vaccins avec un juste prix. Le domaine de la recherche et développement est également confrontée à des défis. Ayant une liste priorisée des maladies à prévention vaccinale qui doivent être ciblés et la mettant en parallèle avec les activités de la R&D pourraient optimiser ce dernier, surtout si un fond mondial de développement vaccinal est en place. D’autres éléments tels que des réformes réglementaires et des innovations techniques permettant d’améliorer l’accès aux vaccins et de raccourcir les périodes d’interruption contribuera également à la durabilité de l’écosystème de vaccination.

Télécharger le programme (EN)1.3 Mo pdf

Haut de Page