Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

Bourses d’études attribuées aux étudiants de bassin de Mékong pour le progrès de la sécurité globale de la santé au Cambodge et au Laos

19 novembre 2008, Cambodge, Laos

Le Nuclear Threat Initiative's Global Health and Security Initiative (GHSI) et la Fondation Mérieux (FMx) ont aujourd'hui annoncé que dix bourses ont été attribuées à des étudiants de troisième cycle au Cambodge et au Laos, dans le cadre de l'amélioration de la formation professionnelle des vétérinaires et des épidémiologistes.

L'action commune du Global Health Security Initiative, de la Fondation Merieux et de l'Université d'Edimbourg offre des formations à distance diplômantes en santé humaine et animal

Les deux organismes collaborent en effet avec l'Université d'Edimbourg, au Royaume-Uni, afin d'offrir des bourses pour améliorer la sécurité de la santé des citoyens du Laos et du Cambodge, pays membres du réseau de surveillance des maladies du bassin du Mékong (le « Mekong Basin Disease Surveillance »). Cinq étudiants de chaque pays recevront des bourses d'un montant total approximatif de $200.000. Les $50.000 restant seront attribués à l'élaboration et au développement de programmes diplômants, en ligne et traditionnels, dans la région de bassin du Mékong.

Selon le Dr Louise Gresham, Director Health Security and Epidemiology - GHSI, « le développement des qualifications de acteurs de santé dans les domaines de la médecine, de la médecine vétérinaire, de la santé environnementale et des secteurs associés est essentielle pour la la construction des capacités de lutte contre la menace des épidémies infectieuses. Les fortes densités de population et la grande proximité des humains et des animaux dans des économies agraires font du bassin du Mékong un creuset pour les zoonoses (franchissement de la barrière des espèces) ) et de nouvelles maladies infectieuses comme le SRAS et la grippe aviaire ».

Pour la Fondation Mérieux les formations classiques en cycle long résidentiels comme les formations courtes de type « masters » peuvent fournir la formation avancée requise pour affiner les qualifications des médecins, vétérinaires et professionnels apparentés Toutefois, la Fondation Mérieux souligne que ce genre de formation peut également contribuer à l'exode des compétences des pays en voie de développement. Les participants doivent en effet souvent voyager loin et abandonner leur travail afin d'étudier ce qui rend la situation encore plus mauvaise à court terme. Au vue du nombre important de professionnels au Laos et au Cambodge, il était nécessaire de trouver une solution permettant d'offrir à ces professionnels une formation de qualité sans les forcer à s'expatrier pour étudier.

« Les programmes universitaires supérieurs à temps partiel et en ligne peuvent fournir la formation avancée requise pour les professionnels du Laos et du Cambodge afin de consolider les capacités dans le pays, tout en permettant aux individus concernés de continuer leurs fonctions professionnelles, » explique le Dr. Sue Welburn, professeur d'épidémiologie moléculaire médicale et vétérinaire du Centre des Maladies Infectieuses de l'Université d'Edimbourg.

L'objectif à plus long terme du projet sera de développer les capacités régionales en fournissant des programmes diplômant dans des matières liées à la sécurité de la santé. Ceci sera organisé en offrant des cours universitaires sur place en Asie du sud-est, ainsi qu'en mettant en palce des modules de formation dans des Universités partenaires de la faculté d'Edimbourg. Ces cours résidentiels complèteront offerte à distance.

Au cours de la troisième année universitaire, un colloque intitulé « Une seule médecine : Augmenter la sécurité des populations grace aux médecines humaines et vétérinaires » rassemblera les diplômés de ces programmes au côté des experts régionaux et internationaux dans le but d'intégrer les diplômés dans les réseaux mondiaux et d'établir, pour le GHSI et la Fondation Mérieux, avec les professionnels de la région.

« Ce projet sera une contribution importante à la sécurité de la santé en Asie du sud-est et servira de modèle à d'autres régions confrontées à des défis de santé semblables » a spécifié Terence Taylor, vice-président de la santé globale et de la sécurité au NTI.
NTI et GHSI.

Le NTI's Global Health and Security Initiative travaille en lien avec des associations innovantes à travers le monde pour réduire la menace des pandémies naturels, des manifestations accidentelles des laboratoires et de l'utilisation des agents biologiques comme arme. Les travaux du GHSI cherchent à améliorer la détection et la réponse aux maladies et à favoriser des pratiques sûres en science biomédicale afin de contrôler les microbes pathogènes dangereux et d'empêcher l'abus d'information de biotechnologie. Pour plus d'information, www.ghsi.org.

Le NTI est une organisation caritative dont la mission est de réduire les menaces des armes nucléaires, biologiques et chimiques.

Haut de Page