Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

Inauguration du Centre d’Infectiologie Charles Mérieux du Brésil à Rio Branco

19 avril 2016, Rio Branco (Brésil)

La Fondation Mérieux met à disposition le 1er laboratoire P3 en Amazonie ainsi qu’un centre de recherche et de formation

Centre d’Infectiologie Charles Mérieux du Brésil à Rio Branco

Sebastião Afonso Viana Macedo Neves, gouverneur de l’Etat d’Acre, et Alain Mérieux, président de la Fondation Mérieux, inaugurent le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux et son Laboratoire Rodolphe Mérieux au sein de l’Hôpital Fundhacre de Rio Branco. La construction de ce centre, d’une surface de 400 m2 dont 245 m2 de laboratoires, est le fruit d’un partenariat entre l’Etat d’Acre, l’Hôpital Fundhacre, l’association SOS Amazonia, l’Université de Salvador de Bahia et la Fondation Mérieux.

Le centre assurera les missions suivantes :

  • Service : Offrir aux patients un diagnostic de qualité pour une meilleure prise en charge.

  • Formation : Contribuer à la formation d’étudiants en biologie clinique et maladies infectieuses.

  • Recherche : Conduire des projets sur des enjeux de santé publique locaux, notamment les hépatites virales.

La création du Centre d’Infectiologie Charles Mérieux et du Laboratoire Rodolphe Mérieux marque une étape importante dans la lutte contre les hépatites virales, un problème majeur de santé publique en Amazonie qui concernent des milliers de patients atteints. Le centre permettra la mise en place de formations des ressources humaines et le développement de la recherche fondamentale et clinique dans la région. Le Laboratoire Rodolphe Mérieux réalisera également des tests de routine ainsi que la surveillance des maladies infectieuses dans le cadre de programmes de recherche. Il est doté d’un laboratoire de niveau de biosécurité élevé (P3), le seul dans cette région. Il comprend également trois laboratoires de niveau P2 ainsi que des espaces dédiés notamment à la biologie moléculaire.

Le Laboratoire Rodolphe Mérieux du Brésil rejoint un réseau de sept autres Laboratoires Rodolphe Mérieux sur trois continents (Mali, Cambodge, Laos, Haïti, Madagascar, Liban et Bangladesh). Créés au cœur des foyers infectieux dans les pays en développement, ces laboratoires répondent aux normes internationales les plus exigeantes et ont un rôle de surveillance épidémiologique, de recherche appliquée et de formation dans l’ensemble des régions où ils sont implantés.

La Fondation Mérieux au Brésil

Un lien historique

En 1974, quand le Docteur Charles Mérieux, fondateur et président de la Fondation Mérieux, prend connaissance de l’épidémie de méningite A qui fait rage dans le pays, il se rend immédiatement à Brasilia et rencontre le ministre de la Santé Paulo Almeida Machado. La Fondation Mérieux unit à l’époque ses forces avec l’Institut Mérieux (aujourd’hui Sanofi Pasteur) pour enrayer l’épidémie. Son fils, Alain Mérieux, alors président de l’Institut Mérieux, décide de construire en urgence une unité de production du vaccin contre la méningite qui permettra, en 1975, la vaccination de toute la population du Brésil, soit 103 millions de vaccins. Un véritable pont aérien est établi entre Lyon et les grandes villes brésiliennes pour déployer la plus vaste opération de santé publique jamais réalisée.

Le réseau GABRIEL

Le nouveau Laboratoire Rodolphe Mérieux de Rio Branco fera partie d’un réseau de recherche initié en 2008 par la Fondation Mérieux : le réseau GABRIEL (Global Approach to Biological Research, Infectious diseases and Epidemics in Low-income countries). GABRIEL rassemble près d’une vingtaine de laboratoires publics et privés des pays développés et en développement. Ces laboratoires travaillent conjointement sur des projets de recherche portant sur les maladies infectieuses ayant un impact significatif sur la santé publique. Le Brésil compte 2 autres institutions membres du réseau : la Fondation Oswaldo Cruz et le Laboratório Nacional de Computação Científica.

Au Brésil, les membres de GABRIEL travaillent notamment sur un programme de surveillance des cas de grippe sévère et collaborent à une étude épidémiologique visant à identifier les agents pathogènes responsables de pneumonies sévères chez les enfants de moins de cinq ans.

Haut de Page