Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

La Région Rhône-Alpes et la Fondation Mérieux cofinancent le renforcement du système de laboratoires de la Province de Khammouane (Laos)

12 juin 2012, Province de Khammouane (Laos)

Afin d’élargir l’accès à un diagnostic de qualité à l’ensemble de la province de Khammouane (Laos), la Fondation Mérieux soutient la Direction Provinciale de la Santé dans le renforcement du système de laboratoires, grâce à un co-financement de la Région Rhône-Alpes.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la coopération décentralisée entre la Région Rhône-Alpes et la Province de Khammouane développée depuis 2001 en matière de santé, développement rural, formation professionnelle, culture et Francophonie.

Ce projet permet d’intégrer la province de Khammouane dans les activités de renforcement national de laboratoire déjà initiées au Laos, en lien étroit avec des acteurs clés tels que l’Organisation Mondiale de la Santé et le Ministère de la Santé.

Les Hospices Civils de Lyon, l’Université Claude Bernard Lyon 1, la Fondation Mérieux et la Région Rhône-Alpes collaborent depuis 2007 pour renforcer les capacités de diagnostic de la Province de Khammouane, notamment via un appui à l’hôpital de Thakhek. En effet, la Fondation Mérieux a cofinancé la construction du laboratoire d’analyses médicales de cet hôpital et renforce, depuis, les compétences des professionnels de laboratoire à travers la présence d’internes français en biologie médicale, eux-mêmes encadrés par trois biologistes des Hôpitaux Civils de Lyon/Université Claude Bernard de Lyon, les Drs Meja Rabodonirina, Monique Chomarat et Elisabeth Borel.

Le Laos paie un lourd tribut aux maladies infectieuses : VIH / Sida, tuberculose, maladies diarrhéiques, maladies respiratoires. La prévention et le traitement de la majorité des maladies importantes peuvent être améliorés par l’accès à un diagnostic de qualité. L’efficacité des soins cliniques se trouve accrue par une confirmation du diagnostic, par un suivi au laboratoire du patient et par une surveillance pour détecter les tendances concernant la morbidité et la mortalité. Sans laboratoires de qualité pour assister les patients et sans surveillance de la santé publique basée sur des résultats de laboratoire, les maladies graves ne peuvent être prises en charge de façon optimale et l’efficacité des programmes de santé publique ne peut pas être maximisée.

Les principaux défis concernant le système de laboratoires dans la province de Khammouane sont :

  • L’absence de système de formation continue pour les professionnels de laboratoire ;

  • L’absence de système de management de la qualité et de gestion de laboratoire ;

  • De l’équipement hétérogène, sans gestion de maintenance ;

  • L’absence d’échange et de réseau à l’échelle régionale et nationale ;

  • L’absence de cadre réglementaire (en cours de création au niveau national).

Une étude exploratoire conjointe des laboratoires de district de cette Province a ainsi été menée par la Fondation Mérieux, la Direction Provinciale de la Santé ainsi que l’Hôpital de Thakhek en octobre 2011. Cette étude a permis d’analyser les besoins de renforcement de laboratoires dans la Province et ses 10 districts en termes d’infrastructures, d’équipements, de matériel, de réactifs, de ressources humaines et de formation (initiale et continue), de fonctionnement global du laboratoire, de gestion des risques infectieux et d’organisation de la veille sanitaire.

Le projet aura donc pour objectif de :

  • Mettre en place un plan provincial de formation continue pour les professionnels de laboratoire ;

  • Mettre en place un plan provincial d’assurance qualité pour les laboratoires de la Province ;

  • Mettre en place un équipement homogène dans les laboratoires de la Province ;

  • Mettre en place un processus de communication et de mise en réseau pour les laboratoires de la Province ;

  • Aider à l’intégration des politiques nationales dans la politique provinciale de laboratoire.

Le projet a débuté le 1er juin 2012, pour une durée de 12 mois.

Haut de Page