Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

LAB-NET

Mettre en place une surveillance des syndromes de fièvre hémorragique et renforcer les capacités de diagnostic des laboratoires en Guinée

Contexte

2014 a été marquée par la maladie à virus Ebola, qui s’est propagée dans les pays d’Afrique de l’Ouest, et particulièrement en Guinée. Cette importante crise sanitaire a révélé le besoin urgent de renforcer la surveillance des maladies à potentiel épidémique en Guinée et les capacités de réponse à ces épidémies pour mieux faire face à de futures menaces.

Objectifs

L’objectif du projet est de mettre en place un système de surveillance national des syndromes de type fièvre hémorragique virale en Guinée.

Ce système, basé sur les laboratoires de biologie médicale du pays vise à permettre l’envoi sécurisé d’échantillons biologiques aux laboratoires de référence, afin d’obtenir un diagnostic rapide et fiable.

LAB-NET constitue une première étape pour renforcer le secteur des laboratoires et la surveillance épidémiologique en Guinée. Le projet s’inscrit dans un cadre plus large de projets (post-) Ebola et d’initiatives de renforcement des laboratoires (RESAOLAB).

Des missions d’évaluation sont réalisées par des experts français et de la sous-région. Le suivi des laboratoires et des résultats obtenus est assuré par des biologistes/techniciens guinéens avec l’aide d’assistants techniques internationaux.

Partenaires

Le projet LAB-NET, financé par le ministère des Affaires étrangères de France, est implémenté en Guinée par la Fondation Mérieux et l’Institut Pasteur sous le pilotage d’Expertise France.

Partenaires de LAB-NET

Méthodologie

Des missions d’évaluation par des équipes d’experts nationaux et internationaux pour les laboratoires d’analyses médicales classiques sont conduites en collaboration avec le ministère de la Santé. Elles ont l’objectif de mettre en évidence les besoins de ce secteur sanitaire et d’établir une cartographie des laboratoires. Cette évaluation est faite à l’aide d’une grille qui permet une récolte standardisée des données. Les résultats sont restitués de façon régulière aux acteurs clés de la Santé en Guinée.

Suite à l’état des lieux, la Fondation Mérieux apportera son appui et expertise au ministère de la Santé et à la Direction Nationale de la Pharmacie et du Laboratoire (DNPL) afin de définir une politique nationale de biologie médicale et un plan d’action pour les autorités sanitaires nationales ainsi que les partenaires internationaux. Les enjeux principaux seront l’élaboration d’un circuit officiel d’envoi des d’échantillons biologiques au centre de référence, le contrôle de la qualité et un plan de formation.

Dans le cadre du projet LAB-NET, des kits d’équipements de protection individuelle et des boites de prélèvement sécurisés seront mis à disposition des structures de santé sentinelles. En concertation avec d’autres programmes tels que RESAOLAB, des formations de personnel de laboratoire seront dispensées, tout particulièrement concernant la biosécurité.

LAB-NET prévoit également de renforcer les équipements et le matériel de laboratoires de biologie médicale en Guinée pour augmenter leur autonomie.

Résultats attendus

Une cartographie des laboratoires de Guinée et leurs différents niveaux d’expertise est disponible.

  • Les besoins des structures pour réaliser les analyses biologiques dans le respect des règles de sécurité biologique sont identifiés

  • Le circuit des prélèvements entre les laboratoires est sécurisé et optimisé pour une surveillance des pathogènes prioritaires en Guinée

  • Un plan opérationnel du réseau de laboratoires de surveillance est établi avec les acteurs de la santé locale et proposé aux autorités locales

  • Un système de communication fonctionnel au sein du réseau des laboratoires et avec le système de santé est proposé

  • Les capacités du personnel de laboratoire sont renforcées en termes de connaissances sur les infections type MVE et les normes de biosécurité

  • Les capacités du personnel de santé des laboratoires de diagnostic sont renforcées pour fournir un diagnostic différentiel de première ligne

  • Un système d’assurance qualité est initié en Guinée

  • Le personnel de santé des laboratoires en charge des analyses des échantillons suspects est protégé

  • Les laboratoires sont équipés en matériel sécurisé nécessaire au transport des échantillons suspects vers les laboratoires de référence

  • Suite aux missions d’évaluation, des besoins d’équipements supplémentaires peuvent être identifiés et comblés pour les laboratoires les plus démunis

  • Le fonctionnement des laboratoires de référence impliqués dans le diagnostic est amélioré par la mise en place de procédures standardisées opérationnelles

  • Une infrastructure de formation spécialisée dans les techniques de laboratoire et l’initiation à la recherche est disponible.

Duration : 24 mois

Budget : 1.228.000 €

Haut de Page