Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

Rapport Annuel 2010

Message du Président

Faire reculer la menace infectieuse partout dans le monde

Nous avions défini pour la Fondation Mérieux une feuille de route visant à créer chaque année, avec la Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux, un laboratoire de biologie clinique et de recherche appliquée d’excellence dans les pays en développement. Après Haïti, le Cambodge et le Mali, nous avons étendu notre action au Laos, à Madagascar, au Liban et demain au Tadjikistan.

Dans chaque pays où nous intervenons, nous organisons une action globale autour de ces Laboratoires RodolpheMérieux : réhabilitation des unités d’analyses médicales des hôpitaux en régions, formation en biologie, recherche appliquée.

La lutte contre les maladies infectieuses qui ravagent les pays en développementne peut cependant être efficace que dans le cadre d’une stratégie de santé globale, dépassant largement les seuls problèmes de biologie clinique.

Pour faire face aux défis de santé publique rendus particulièrement complexes par un environnement souvent dégradé, des situations de grande pauvreté etun niveau insuffisant d’éducation, il est en effet impératif de travailler sur des fronts multiples et mettre en commun toutes les expertises : médecine humaine et vétérinaire, nutrition, qualité de l’eau et de l’environnement…

La Fondation entend s’inscrire dans une action partenariale multidisciplinaire, associant l’ensemble des acteurs de santé internationaux présents sur le terrain.

Ensemble, il nous faut répondre à de nombreuses questions :

  • Diagnostiquer les maladies pour mieux appliquer les vaccins et les traitements.

  • Prévenir les épizooties pour éviter leur transmission de l’animal à l’homme.

  • Donner accès aux populations déshéritées à une alimentation correcte.

  • Prévenir les risques sanitaires liés à l’eau et à des aliments contaminés ou frelatés.

La liste est longue et le chemin sera difficile. Cependant, si nos progrès restent modestes au regard de l’immensité des besoins et de l’étendue des souffrances de ces pays, la Fondation, avec ses partenaires, avance pas à pas sur le terrain.

Je suis confiant dans la mobilisation qui s’organise aujourd’hui dans les pays en développement, dans la capacité de nos équipes à travailler ensemble dans une même vision généreuse, pour faire reculer la menace infectieuse partout dans le monde.

Alain Mérieux (Président)

Rapport annuel 20101.5 Mo pdf

Haut de Page