Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

SPHaïtiLAB réalise la 1ère analyse de la situation des laboratoires de biologie médicale en Haïti

5 mai 2016, Port-au-Prince (Haïti)

Des données indispensables pour bâtir une politique nationale des laboratoires sur-mesure.

SPHaïtiLAB réalise la 1ère analyse de la situation des laboratoires de biologie médicale en Haïti

La 1ère analyse de la situation des laboratoires de biologie médicale d’Haïti est présentée ce jour à l’hôtel Kinam sous la haute autorité du ministère de la Santé publique et de la Population, en présence de M. Vincent Degert, ambassadeur de l’Union européenne en Haïti, Mme Elisabeth Beton Delègue, ambassadrice de France en Haïti, le Dr Jacques Boncy, directeur du Laboratoire National de Santé Publique (LNSP), le Dr Paul Adrien, directeur de la Direction d’Epidémiologie de Laboratoire et de Recherche (DELR), le Dr Stalz Charles Vilbrun du Groupe Haïtien d’Etude du Sarcome de Kaposi et des Infections Opportunistes (GHESKIO) et M. Benoît Miribel, directeur général de la Fondation Mérieux, ainsi que des représentants de l’OMS, du CDC et de l’Agence Française de Développement notamment. Cette analyse est une première réalisation du projet SPHaïtiLAB, conçu par le LNSP dans le cadre d’un plan ambitieux du ministère de la Santé publique et de la Population pour renforcer le secteur des laboratoires en Haïti.

A l’occasion de cette cérémonie, l’ambassadeur de l’Union européenne, Vincent Degert, a déclaré : « L’Union européenne est fière de soutenir cette initiative pour laquelle elle a mobilisé une enveloppe d’1,432,000 euros. Ce projet arrive à point nommé pour aider à améliorer la surveillance épidémiologique, qui demeure une composante essentielle d’un système national de santé. » Et d’ajouter : « La santé, au même titre que l’éducation, demeure l’aune à laquelle se mesure le développement humain d’un pays. Nous espérons que ce projet, à travers l’appui aux principaux acteurs de la politique sanitaire et des laboratoires du pays, puisse induire un réel changement dans la prévention des maladies et combler cette aspiration légitime de chaque haïtien et chaque haïtienne à jouir pleinement du bien-être et de l’harmonie que confère la santé. »

Le laboratoire joue un rôle essentiel dans la fourniture d’informations nécessaires aux médecins pour une bonne prise en charge des patients. Il est également un outil indispensable pour la surveillance des épidémies. SPHaïtiLAB vise à améliorer la santé de la population d’Haïti par l’analyse et le conseil stratégique en matière de politique de laboratoire et de recherche. Financé par l’Union européenne, il est mené par le LNSP d’Haïti en partenariat avec la DELR, les centres GHESKIO et l’Institut Africain de Santé Publique (IASP) du Burkina Faso. La Fondation Mérieux coordonne le projet et apporte un soutien financier.

SPHaïtiLAB a lancé en 2015 une analyse de la situation des laboratoires en Haïti qui permettra d’établir des recommandations répondant au mieux aux besoins spécifiques du pays, basées sur les données recueillies sur le terrain. L’étude a été menée dans 30 laboratoires, notamment des laboratoires départementaux et ceux des hôpitaux communautaires et universitaires à travers tout le pays. L’étude a été réalisée par deux équipes, composées d’évaluateurs externes de l’IASP et du LNSP, accompagnés par les techniciens départementaux. avec un accent particulier sur les infrastructures, les ressources humaines et la gestion des laboratoires.

Les données de l’étude sont analysées par le Pr Jean Sakandé, expert qualité et consultant de l’IASP qui a mis en œuvre un projet similaire au Burkina Faso. Elles mettent en évidence les principaux points forts d’un Réseau National des Laboratoires fonctionnel avec des laboratoires disponibles dans tout le pays et un système d’approvisionnement bien organisé. L’étude offre des pistes à développer en matière de qualité, de formation et de surveillance épidémiologique. Ces conclusions constitueront la base de l’élaboration de la politique nationale des laboratoires. Celle-ci permettra en outre de mettre en application un plan de formation du personnel des laboratoires, l’évaluation externe de la qualité, les normes pour les infrastructures et équipements, la politique d’achats et la gestion des déchets. L’objectif d’une telle politique est de veiller à la bonne qualité des analyses médicales et d’assurer un fonctionnement optimal au service de la santé publique en Haïti.

En parallèle, le projet SPHaïtiLAB a initié l’évaluation de la mise en place des projets de recherche dans le pays. Un rapport mettra en avant en 2017 les résultats de cette analyse qui orientera les recommandations pour la rédaction d’une politique nationale de recherche.

À propos de SPHaïtiLAB

D’une durée de 5 ans (2015-2019), SPHaïtiLAB est composé de quatre étapes-clés dont le premier jalon comporte la réalisation de ce rapport :

  • Évaluer la situation des laboratoires et la mise en œuvre des projets de recherche

  • Émettre des recommandations stratégiques pour la création des politiques nationales de laboratoire et de recherche

  • Renforcer les ressources humaines du LNSP par le recrutement de personnel spécialisé et par des formations adaptées

  • Mutualiser les ressources et expertises des acteurs de la santé pour assurer le développement du Réseau National des Laboratoires (RNL)

SPHaïtiLAB s’inscrit dans le cadre du Programme « Appui aux Instituts de Santé Publique » de l’Union européenne qui soutient depuis 2015 sept autres projets de renforcement de capacités d’instituts ou écoles de santé publique à travers le monde (Bangladesh, Burundi, DRC, Kenya, Laos, Myanmar, Ouganda), leur donnant ainsi les moyens de fournir aux autorités sanitaires et parties prenantes en santé des conseils stratégiques basés sur des données probantes et adaptés à la situation locale, des formations et d’autres formes d’appui à la prise de décision et à l’élaboration de politiques de santé, ainsi qu’au suivi de leur mise en œuvre au niveau national ou infranational.

À propos du Laboratoire National de Santé Publique (LNSP)

Le Laboratoire National de Santé Publique (LNSP), créé en 2006 est le laboratoire de référence du réseau national des laboratoires. Il a pour mission de travailler au développement d’un réseau national de laboratoire, de participer en collaboration avec la DELR et les universités à la conception et la mise en œuvre des activités de recherche en santé publique, de surveillance épidémiologique et d’alerte sanitaire précoce. Il est un acteur clé en matière de santé publique dans le pays qui établit des liens entre la recherche en matière de santé publique, le développement de politiques, la formation, le diagnostic et la surveillance de maladies.

Contact presse Fondation Mérieux

Koren Wolman-Tardy

E-mail : koren.wolman-tardy@fondation-merieux.org
Tél. : +33 6 13 94 51 14

Haut de Page