Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

Tuberculose au Laos : Lutte contre l’émergence de la résistance

10 octobre 2011, Vientiane (Laos)

Le Centre Christophe Mérieux du Laos (CCML) est un centre national, appartenant au Ministère de la Santé et dont la mission est la formation et la recherche appliquée sur les maladies infectieuses, en particulier la tuberculose, le VIH et les infections respiratoires.

La Fondation Mérieux a accompagné le CCML depuis ses débuts afin de le rendre autonome financièrement et fonctionnellement. Ainsi grâce à un soutien en termes de formation et de gestion de projets, le CCML a pu développer un important axe de travail autour de la thématique de la Tuberculose avec notamment l’étude des résistances aux antituberculeux.

Le Laos a une prévalence élevée de tuberculose (TB) et une prévalence lentement croissante d’infection par le VIH. L’examen microscopique des crachats est la seule méthode de diagnostic de la TB pulmonaire utilisée en routine, mais il ne permet de dépister qu’un cas sur trois parmi les patients vivant avec le VIH. La méthode de la fluidification-concentration par l’eau de Javel améliore significativement le rendement de dépistage, mais son efficience chez les patients co-infectés par le VIH au Laos restait à déterminer.

L’objectif du projet de recherche mis en place par la Fondation Mérieux (Laboratoire des Pathogènes Emergents à Lyon), en collaboration avec l’Institut de la Francophonie pour la Médecine Tropicale à Vientiane et le Centre Christophe Mérieux du Laos, était de déterminer les performances de la microscopie avec ou sans traitement de l’échantillon à l’eau de Javel par rapport à la culture dans le dépistage de la TB pulmonaire chez les patients vivant avec le VIH et évaluer son rapport coût-efficacité au Laos.

Les résultats obtenus sur 92 patients et 174 échantillons de crachats totalisaient 29 cultures positives au Mycobacterium tuberculosis pour 17 patients. La sensibilité était respectivement de 59% et 93% pour la méthode directe et la méthode à l’eau de Javel.

La méthode à l’eau de Javel est simple, peu onéreuse, facile à implanter et présente un bon rapport coût-efficacité dans la population co-infectée par le VIH. Sa mise en œuvre dans les laboratoires impliqués dans le dépistage de routine de la TB pulmonaire chez les patients vivant avec le VIH permettrait une prise en charge plus précoce de cette co-infection.

Bleach treatment of sputum samples aids pulmonary tuberculosis screening among HIV-infected patients in Laos243 ko pdf

Haut de Page