Fondation Merieux

Une fondation familiale dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses

Après le laboratoire mobile au Mali, « vers la création d’un réseau de biosûreté du G5 Sahel »

17 février 2017, Bamako (Mali)

Le projet de création d’un réseau de biosûreté couvrant tout l’espace du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) a pour objectif de mieux répondre aux menaces biologiques et de combattre plus efficacement les épidémies et l’apparition de nouveaux types de crises.

Après le laboratoire mobile au Mali, « vers la création d'un réseau de biosûreté du G5 Sahel »

Financé par la GIZ (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit, en français Agence allemande de coopération internationale), le projet G5 Sahel est essentiellement mis en œuvre par la Fondation Mérieux et l’Institut de microbiologie de la Bundeswehr de Munich, dans le cadre du Programme allemand de partenariat d’excellence en matière de sûreté biologique et sécurité sanitaire du ministère allemand des Affaires étrangères. Sa finalité est la création d’un réseau de laboratoires mobiles dans les pays du G5 Sahel.

Ce projet a commencé les 20 et 21 septembre 2016. Un atelier de lancement était organisé, lors duquel des hauts cadres des ministères de la Santé du Burkina Faso, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad ont pu bénéficier des connaissances et de l’expérience de leurs homologues allemands et maliens en matière d’utilisation des laboratoires mobiles.

Apprendre aux experts des pays du G5 Sahel à utiliser un laboratoire mobile

Car depuis décembre 2014, le Mali est doté d’un laboratoire mobile, qui permet de détecter et diagnostiquer la maladie à virus Ebola et autres agents pathogènes dangereux. Développé par l’Institut de microbiologie de la Bundeswehr de Munich, ce laboratoire est installé dans le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux (CICM) à Bamako, centre de formation et de recherche créé en 2005 par un partenariat public-privé, formé de la Fondation Mérieux et du gouvernement malien.

La gestion du laboratoire mobile malien, ainsi que tout le processus de formation et d’accompagnement, est confiée au CICM, en partenariat notamment avec la Fondation Mérieux. Huit scientifiques maliens ont été formés à l’utilisation des équipements, afin qu’ils puissent gérer le laboratoire de façon autonome. Le laboratoire mobile peut être transporté vers les régions éloignées pour être déployé sur le terrain en cas d’épidémies.

L’atelier pilote de septembre 2016 a été organisé au CICM de Bamako, tout comme deux sessions de formations du 10 au 21 octobre 2016. Lors de ces formations, organisées conjointement par l’Institut de microbiologie de la Bundeswehr de Munich et le CICM, des experts en biologie des pays du G5 Sahel ont appris à utiliser un laboratoire mobile le plus efficacement possible, ainsi que comment détecter et classifier les agents hautement pathogènes.

L’objectif : renforcer la sûreté globale des populations des pays du G5 Sahel

Des biologistes de chacun des cinq pays ont ensuite assisté à un exercice de déploiement du laboratoire mobile à Koulikouro, du 2 au 9 novembre. Cet exercice avait pour but de tester les capacités des experts maliens à transporter, mettre en place et utiliser le laboratoire mobile sur le terrain, en simulant la gestion d’un foyer d’épidémie. Une journée d’informations et d’échanges a été organisée à ce sujet le 8 novembre par le CICM, en partenariat notamment avec la Fondation Mérieux.

En 2017, l’objectif est de consolider ce réseau à travers des formations et des rencontres des pays du G5 Sahel. La finalité du projet est de renforcer la sûreté globale des populations des pays du G5 Sahel, mais aussi de permettre une meilleure lutte contre le bioterrorisme. La crise liée à la maladie à virus Ebola a montré que les pays membres du G5 Sahel ne sont pas à l’abri d’une menace de résurgence de foyers de maladies hautement pathogènes aux conséquences potentiellement graves pour la santé et la sécurité des populations.

Partenaires

Outre la GIZ (pour son soutien financier) et l’Institut de microbiologie de la Bundeswehr de Munich (pour son expertise technique), la Fondation Mérieux met en œuvre ce projet de biosûreté, dans le cadre du Programme allemand de partenariat d’excellence en matière de sûreté biologique et de sécurité sanitaire du ministère allemand des Affaires étrangères, en collaboration avec :

  • le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux du Mali ;

  • les ministères de la Santé du Burkina Faso, du Mali, de la Mauritanie, du Niger et du Tchad ;

  • le Centre opérationnel d’urgence ;

  • l’Organisation mondiale de la Santé ;

  • l’Organisation Ouest Africaine de la santé ;

  • le Secrétariat permanent du G5 Sahel.

Haut de Page