Mali

Malgré la crise politico-sécuritaire et la crise sociale au Mali, la Fondation Mérieux n’a jamais cessé son appui dans ce pays situé au cœur du Sahel. À travers le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux, la Fondation Mérieux favorise l’accès aux soins pour tous en proposant un diagnostic biologique de qualité.

En bref

  • Première mission de la Fondation Mérieux en 2003
  • Bureau de représentation de la Fondation : 1 expatrié et 5 collaborateurs maliens
  • Centre d’Infectiologie Charles Mérieux et Laboratoire Rodolphe Mérieux (2005) à Bamako, membre du réseau GABRIEL
  • Pays membre de RESAOLAB depuis 2009

Thèmes de recherche du Laboratoire Rodolphe Mérieux : tuberculose, hépatite B & infections respiratoires

Situation

Activités dans le cadre de RESAOLAB

Le Mali est l’un des 7 pays membres du réseau de laboratoires d’Afrique de l’Ouest RESAOLAB créé par la Fondation Mérieux et les ministères de la Santé des pays membres. Dans ce cadre, il participe chaque année aux actions de formation, de supervision des laboratoires, d’assurance qualité et d’évaluation externe de la qualité.

En 2010, la Fondation Mérieux a réhabilité plusieurs infrastructures de formation : des laboratoires des hôpitaux régionaux de Mopti et de Kayes, de l’Institut National de Formation en Sciences de la Santé de Sikasso et de Kayes, de l’Unité nationale d’évaluation externe de la qualité à l’Institut National de Recherche en Santé Publique. À Kayes, ces actions ont été menées avec l’appui de la Direction de la Coopération internationale de la Principauté de Monaco.

Accès au diagnostic

En 2015, grâce au financement de la Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux, le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux de Bamako a été équipé d’un laboratoire de niveau P3 dédié au diagnostic et à la recherche sur la tuberculose et virus dangereux.

Dans le cadre d’une collaboration franco-allemande de lutte contre Ebola, un laboratoire mobile dédié au diagnostic d’agents infectieux a également été inauguré en 2015 au Centre d’Infectiologie Charles Mérieux. Renforçant les capacités du système malien à répondre à la propagation de maladies hautement infectieuses, il a vocation à être transporté vers les régions éloignées en cas de suspicion d’épidémie. En 2016, dans le cadre de la création du Réseau Biosûreté du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), des experts des pays concernés ont été intégrés aux formations sur le laboratoire mobile.

Plusieurs initiatives collaboratives contribuent à faciliter l’accès du plus grand nombre au diagnostic :

  • Le projet DJOMI, lancé en 2015 dans le cadre du GHSA (Global Health Security Agenda) ;
  • LABOMEDCAMP, visant à améliorer la qualité du diagnostic des maladies infectieuses dans les centres de santé de première ligne ;
  • L’étude SOCIALAB, un projet de recherche académique piloté par l’AIGHD (Amsterdam Institute for Global Health and Development) au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal. Il a pour objectif d’identifier les barrières sociales, culturelles, historiques et politiques pesant sur les services de biologie médicale et de mesurer leur impact sur la qualité des soins prénataux en Afrique subsaharienne.

Renforcement des capacités de recherche

La Fondation Mérieux est partie prenante de plusieurs programmes de recherche au Mali :

  • Surveillance de l’étiologie des syndromes fébriles aigus ou prolongés dans le but d’en améliorer le diagnostic, la prévention le traitement ;
  • Évaluation de la charge virale de l’hépatite virale B chez les donneurs de sang à Bamako ;
  • Étude de la dynamique et de la composition du microbiote intestinal chez les enfants en milieu pédiatrique au Mali dans le cadre d’une étude multicentrique menée au sein du réseau GABRIEL ;
  • Coopération de recherche signée en 2015 entre la Fondation Mérieux, le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux du Mali et l’Académie chinoise des sciences médicales.

Partage de connaissances

200 +

techniciens de laboratoire formés

en Afrique de l’Ouest dans le cadre de BAMS depuis 2007

Afin de renforcer les compétences théoriques et pratiques des techniciens de laboratoire de biologie en Afrique de l’Ouest, la Fondation Mérieux a créé en 2007 la formation BAMS (Bachelor en Biologie Médicale Appliquée), en partenariat avec l’École Supérieure de Biologie-Biochimie-Biotechnologies (ESTBB) de l’Université Catholique de Lyon. Chaque année, plusieurs bourses d’étude sont attribuées à des étudiants maliens. À la rentrée 2017, BAMS est officiellement transformé en Master 1 au sein de l’Université de Bamako.

Le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux est partenaire de l’Institut Bioforce Afrique et héberge le programme de formation intégrée WASH (Eau/hygiène/nutrition). Cofinancées par l’UNICEF et la Fondation Mérieux dans le cadre d’un partenariat avec Action Contre la Faim, ces formations s’adressent aux professionnels de santé et de l’assainissement dans l’objectif de favoriser l’accès durable à des services de qualité.

Soutien Mère-Enfant

Au Mali, la Fondation Mérieux apporte son soutien à l’ONG Djantoli qui œuvre pour la santé des plus jeunes, notamment pour développer la surveillance et la prise en charge de la santé materno-infantile. En 2015, la Fondation a initié une collaboration avec la Fondation La Main à la Pâte, pour la mise en place d’un programme pilote d’éducation à la science et à la santé dans les écoles primaires du Mali. Ce projet de sensibilisation des élèves repose sur l’accompagnement des professeurs et l’introduction de techniques pédagogiques d’investigation.

Au Mali, au Pérou et au Sénégal, la Fondation Mérieux et la Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux contribuent à des activités d’éducation à la santé, ainsi qu’au fonctionnement de l’aide mobile, de l’accueil de jour (activités de soins et d’aide psycho-sociale) et des hébergements d’urgence.

Suivant

Précédent

Relancer

Pause