RESAMAD

Création d'un réseau de laboratoires à Madagascar en rénovant et en équipant des laboratoires et en formant le personnel de laboratoire.

Type

Accès au diagnostic

Région

Afrique

Pays

Madagascar

Partenaires

4

État

En cours

Contexte

Dans le cadre d’une meilleure surveillance des maladies à potentiel épidémique, la Fondation Mérieux met en œuvre une approche en réseau pour soutenir les laboratoires. Cette approche permet aux laboratoires d’un pays ou d’une région de mutualiser leurs équipements et leurs connaissances, mais aussi de devenir autonomes dans la réalisation de leurs activités.

À Madagascar, certains laboratoires disposent de moyens matériels et humains insuffisants pour assurer une bonne pratique des analyses de base.

La Fondation Mérieux met donc en œuvre dans ce pays un réseau de laboratoires pour assurer la formation des personnels et renforcer la qualité des soins offerts aux populations.

Objectif

Fournir un appui technique à la mise en place d’analyses de biologie médicale destinées au diagnostic et à la surveillance des maladies infectieuses dans les hôpitaux publics et privés à Madagascar.

Activités

  • Réhabilitation des laboratoires participant au projet, qui a débuté fin 2006 ;
  • Équipement des laboratoires en réactifs et en consommables de démarrage ;
  • Mise en place de nouvelles analyses de microbiologie ;
  • Appui à la surveillance épidémiologique ;
  • Formation des techniciens et biologistes de laboratoire ;
  • Mise en place de l’assurance qualité ;
  • Mise en place des comités de gestion de laboratoire ;
  • Organisation d’ateliers spécifiques sur la résistance aux antibiotiques dans sept laboratoires renforcés en microbiologie.

Réalisations

Le réseau RESAMAD compte 24 laboratoires hospitaliers publics et privés couvrant 22 régions de Madagascar. Les membres partagent leur expertise, harmonisent leurs pratiques, mettent en commun leurs commandes d’équipements et bénéficient d’améliorations des infrastructures et des équipements, de formations, de contrôles de qualité externes et d’ateliers semestriels.

13 de ces laboratoires ont été renforcés pour effectuer des tests microbiologiques spécialisés et certains participent à des projets de recherche sur la résistance aux antimicrobiens (RAM). Ils améliorent ainsi les soins aux patients et contribuent à la surveillance biologique et épidémiologique de la RAM. Ils collaborent avec la Direction de la veille sanitaire, de la surveillance épidémiologique et de la réponse (DVSSER) pour fournir des données au système mondial de surveillance de la résistance aux antimicrobiens (GLASS) de l’OMS.

Partenaires

Opérationnels :

  • Service de développement des laboratoires du ministère de la Santé publique
  • Centre d’Infectiologie Charles Mérieux
  • Commission de l’Océan Indien

Financiers :

Suivant

Précédent

Relancer

Pause