RESAMAD

La Fondation Mérieux apporte son appui à la mise en place d’un réseau de laboratoires à Madagascar, via des réhabilitions et des équipements de laboratoires ainsi que par des formations du personnel.

Type

Accès au diagnostic

Région

Afrique

Pays

Madagascar

Partenaires

4

État

En cours

Contexte

Dans le cadre d’une meilleure surveillance des maladies à potentiel épidémique, la Fondation Mérieux met en œuvre une approche en réseau pour soutenir les laboratoires. Cette approche permet aux laboratoires d’un pays ou d’une région de mutualiser leurs équipements et leurs connaissances, mais aussi de devenir autonomes dans la réalisation de leurs activités.

À Madagascar, certains laboratoires disposent de moyens matériels et humains insuffisants pour assurer une bonne pratique des analyses de base.

La Fondation Mérieux met donc en œuvre dans ce pays un réseau de laboratoires pour assurer la formation des personnels et renforcer la qualité des soins offerts aux populations.

Objectif

Fournir un appui technique à la mise en place d’analyses de biologie médicale destinées au diagnostic et à la surveillance des maladies infectieuses dans une quinzaine d’hôpitaux publics et privés à Madagascar.

Activités

  • Réhabilitation des laboratoires participant au projet, qui a débuté fin 2006 ;
  • Équipement des laboratoires en réactifs et en consommables de démarrage ;
  • Mise en place de nouvelles analyses de microbiologie ;
  • Appui à la surveillance épidémiologique ;
  • Formation des techniciens et biologistes de laboratoire ;
  • Mise en place de l’assurance qualité ;
  • Mise en place des comités de gestion de laboratoire ;
  • Organisation d’ateliers spécifiques sur la résistance aux antibiotiques dans sept laboratoires renforcés en microbiologie.

Réalisations

2017

En 2017, la Fondation Mérieux a travaillé au renforcement de la bactériologie dans sept laboratoires de cinq régions, à savoir les CHU Joseph Raseta Befelatanana, Joseph Ravoahangy Andrianavalona, Mère-enfants Tsaralalana, Androva de Majunga et Morafeno de Tamatave, ainsi que les CHRR d’Antsirabe et d’Ambatondrazaka. Ces sept laboratoires ont été équipés et dotés en réactifs et consommables nécessaires au démarrage de nouvelles analyses en bactériologie.

Un système de gestion de recouvrement de coûts 80/20 et 60/40 a été mis en place au sein de cinq hôpitaux.

L’évaluation externe de la qualité s’est poursuivie dans les laboratoires, en intégrant également de nouveaux laboratoires. Des techniciens et biologistes des laboratoires du réseau ont également été formés en assurance qualité.

Enfin, la mise en place de la plateforme gratuite et open source de gestion des données sanitaires DHIS2, recommandée par l’Organisation mondiale de la Santé, a été lancée pour les laboratoires ayant utilisé le système informatisé de gestion de laboratoire LabBook, logiciel gratuit et open source, créé par la Fondation Mérieux. Cette plateforme permet de renforcer la surveillance épidémiologique des maladies à Madagascar.

2016

Trois laboratoires ont intégré le réseau RESAMAD : le laboratoire du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Morafeno à Tamatave, le laboratoire du Centre Hospitalier Départemental (CHD) d’Andapa et du CHD d’Ifanadiana. Deux sessions de formation y ont été dispensées en assurance qualité, en maintenance des équipements et à l’utilisation du logiciel de gestion de laboratoire LabBook.

La Fondation Mérieux a aussi participé à la mise en place d’une unité de bactériologie dans le laboratoire du CHU de Morafeno à Tamatave. Ce laboratoire a été équipé en réactifs et consommables nécessaires au démarrage de nouvelles analyses en bactériologie.

De plus, l’évaluation externe de la qualité (EEQ), qui sert à évaluer l’efficacité et la performance des analyses des laboratoires, a été mise en place dans les laboratoires pilotes.

La Fondation Mérieux mène également un projet pilote, qui a pour objectif de mettre en place et pérenniser un laboratoire de bactériologie médicale dans le CHU de Befelatanana à Antananarivo. L’idée est d’en faire un laboratoire d’excellence pour la surveillance de la résistance aux antibiotiques à Madagascar. La résistance aux antibiotiques est, selon l’OMS, l’une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale : elle est responsable de 700 000 décès par an, en majorité dans les pays en développement comme Madagascar.

En 2016, les efforts au CHU de Befelatanana se sont concentrés sur la bactériologie afin de mettre en place de manière pilote un paquet minimum d’analyses bactériologiques. Au cours de l’année, 2 276 échantillons ont été reçus pour 11 types d’analyses différentes. Par exemple, 47 % de Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline ont été mis en évidence, contre 17 % en France. Au-delà de l’aspect technique, le projet permet également au laboratoire de pérenniser ses activités en ayant une autonomie budgétaire.

2015

Trois laboratoires d’hôpitaux ont été réhabilités : les laboratoires de bactériologie du CHU de Befelatanana et du Centre hospitalier de Référence régionale (CHRR) de Sambava et le laboratoire de l’hôpital Adventiste d’Andapa. De nouvelles analyses médicales en microbiologie ont été mises en place. Les laboratoires ont été équipés en réactifs et consommables nécessaire au démarrage de ces analyses.

La Fondation Mérieux a aussi participé à l’organisation de formations théoriques et pratiques au Centre d’Infectiologie Charles Mérieux d’Antananarivo, a validé et suivi la mise en place de ces nouvelles analyses. L’EEQ a été instaurée dans douze laboratoires.

2014

Trois laboratoires ont été réhabilités : le laboratoire de bactériologie du CHU de Mahajanga, le laboratoire de l’Hôpital Universitaire Mère-Enfant de Tsaralalana d’Antananarivo et le laboratoire du CHRR de Tsiroanomandidy, dans l’ouest du pays. Ils ont été dotés des équipements, réactifs et consommables nécessaires au démarrage des nouvelles analyses prévues sur chaque site.

Une formation théorique et pratique a été organisée au Centre d’Infectiologie Charles Mérieux ainsi que dans chaque laboratoire, avec l’appui d’internes en bactériologie.

Un système informatisé de gestion de laboratoire a été mis en place dans le laboratoire de biologie médicale de l’Hôpital Universitaire Mère-Enfant de Tsaralalana et dans huit laboratoires d’hôpitaux régionaux.

Une biologiste a été formée en microbiologie à l’étranger pour devenir la référente technique locale pour l’appui aux laboratoires du réseau.

2013

D’une part, des missions d’appui technique ont été effectuées au sein des laboratoires des hôpitaux régionaux membres du réseau de laboratoires.

D’autre part, à la demande du ministère malgache de la Santé, la Fondation Mérieux a contribué à aider logistiquement sept laboratoires de région, en leur fournissant réactifs et consommables ainsi qu’en participant au lancement des activités de microbiologie et d’immunologie.

2012

En collaboration avec le ministère de la Santé publique et avec le soutien financier de l’Agence Française de Développement, la Fondation Mérieux a organisé une formation de techniciens de laboratoire dans sept laboratoires hospitaliers régionaux. La formation a été dispensée par des formateurs maliens, familiers de contraintes similaires au contexte malgache.

2011

La Fondation Mérieux a participé à la formation de techniciens de laboratoires de trois Centres Hospitaliers de District et du personnel du laboratoire du CHRR de Fort-Dauphin.

2010

L’année 2010 a été celle du démarrage des activités du Centre d’Infectiologie Charles Mérieux, basé sur le campus de l’Université d’Antananarivo.

D’une surface de 540 m2, il comprend une salle de cours, une salle de travaux pratiques ainsi que le Laboratoire Rodolphe Mérieux, de 242 m2, composé de bureaux, d’une zone de confinement P2 et de laboratoires équipés pour la biologie moléculaire.

2009

La Fondation Mérieux a participé à la réhabilitation et à l’équipement du laboratoire du CHRR de Fort-Dauphin.

2008

La réhabilitation du laboratoire d’analyses médicales de l’hôpital public régional d’Antsirabe permet de renforcer la qualité des soins offerts à la population de la région. La Fondation Mérieux forme les personnels du laboratoire, afin de le rendre autonome à terme.

2007

La Fondation Mérieux a réhabilité le laboratoire d’analyses médicales de l’hôpital public régional d’Antsirabé. La Fondation lui a également fourni des matériels et réactifs.

Ce laboratoire est la seule structure de santé médicochirurgicale locale de toute la région. Grâce à cette réhabilitation, qui lui permet de répondre aux normes de qualité internationales, le laboratoire peut effectuer des analyses sur place, alors qu’auparavant, une grande partie des prélèvements étaient envoyés à Antananarivo, la capitale du pays, située à trois heures de route, pour y être analysés. Ceci générait de nombreux problèmes de coûts, de rupture de chaîne de froid et de fiabilité des résultats.

Partenaires

Opérationnels :

  • Service de développement des laboratoires du ministère de la Santé publique
  • Centre d’Infectiologie Charles Mérieux
  • Commission de l’Océan Indien

Financiers :

Suivant

Précédent

Relancer

Pause