Projet

Lancement du projet du Laboratoire national de santé du Myanmar

27 septembre 2019 - Yangon (Myanmar)

Chargement...

L'Agence Française de Développement (AFD), l'Union Européenne (UE) et le ministère de la Santé et des Sports du Myanmar (MoHS) collaborent pour améliorer les capacités de diagnostic et de contrôle des maladies infectieuses.

Le secrétaire permanent du ministère de la Santé et des Sports, Pr Thet Khine Win et Louis Delorme, Responsable des bureaux internationaux et Asie du Sud-Est à la Fondation Mérieux, lors de la cérémonie de lancement du projet

Le secrétaire permanent du ministère de la Santé et des Sports, Pr Thet Khine Win et Louis Delorme, Responsable des bureaux internationaux et Asie du Sud-Est à la Fondation Mérieux, lors de la cérémonie de lancement du projet

En présence de l’ambassadeur français Christian Lechervy, de l’ambassadeur européen, Kristian Schmidt, et du secrétaire permanent du ministère de la Santé et des Sports du Myanmar, Pr Dr Thet Khine Win, a été lancé le projet du Laboratoire national de santé (NHL, ou National Health Laboratory). Ce projet renforcera la capacité du pays à enquêter sur tout type de maladies et à contrôler les menaces émergentes pour la santé publique.

De nombreuses maladies menacent la santé publique au Myanmar : certaines d’entre elles traversent les frontières depuis les pays voisins, tandis que d’autres sont endémiques. Jusqu’alors, la capacité de diagnostiquer ou de surveiller ces maladies infectieuses et épidémiques étaient limitée. Le Myanmar a dû compter sur le soutien de laboratoires à l’étranger.

Visite de l’ambassadeur français Christian Lechervy et de l’ambassadeur européen Kristian Schmidt

Visite de l’ambassadeur français Christian Lechervy et de l’ambassadeur européen Kristian Schmidt

« Le projet du National Health Laboratory va changer cela » déclare Professeur Docteur Htay Htay Tin, directrice générale du National Health Laboratory – NHL. « Le projet fournira au Myanmar un laboratoire national de référence de niveau de biosécurité 3 (P3) à Yangon. Il améliorera également les services de laboratoire à Mandalay et renforcera nos capacités nationales en matière de diagnostic, de surveillance, de préparation et d’intervention. Cela aura un impact très positif sur la santé publique au Myanmar. »

D’une durée de quatre ans à compter de 2019, ce projet ambitieux est financé par un prêt de 22 millions d’euros de l’AFD, en charge de la mise en œuvre de l’aide bilatérale du gouvernement français, et une subvention de 5 millions d’euros de l’Union européenne.

Le prêt accordé par l’AFD au ministère de la Santé et des Sports du Myanmar servira à la construction et à la réhabilitation des bâtiments du NHL à Yangon et à Mandalay. Cela comprend un tout nouveau bâtiment de 3 000 mètres carrés qui abritera un laboratoire de haut niveau de biosécurité (P3), une première au Myanmar.

Ce projet est le fruit de plus de 6 ans de fructueuse collaboration entre l’Institut Pasteur, la Fondation Mérieux, le NHL et le ministère de la Santé et des Sports du Myanmar. La Fondation Mérieux a également collaboré avec le MoHS pour rénover et équiper trois laboratoires à Mandalay, Dawei et Yangon, s’engageant aussi à former et assurer le transfert de technologies au personnel présent sur place. Dans le cadre du projet de laboratoire national de santé, les équipes locales de la Fondation Mérieux, à Yangon et Mandalay, apporteront leur expertise pour aider les autorités de santé à mettre en place des systèmes et des réseaux de laboratoires offrant des services de diagnostic et de surveillance de qualité.

L’Institut Pasteur, qui soutient le NHL dans la détection, le diagnostic et le traitement de maladies comme la leptospirose, dirigera le volet formation du projet. Il s’appuiera sur la présence régionale du Réseau International des Instituts Pasteur et son expertise dans les pays en développement pour soutenir la mise en œuvre du projet NHL.

« L’Union européenne a pleinement confiance dans les capacités et le potentiel de la population du Myanmar, y compris dans la gestion de ses propres services de santé. C’est pourquoi nous accordons une subvention de 5 millions d’euros pour former le personnel du Myanmar à la gestion efficace et indépendante de ce futur laboratoire de pointe » a déclaré Kristian Schmidt, l’ambassadeur de l’UE au Myanmar.

L’Ambassadeur français Christian Lechervy a ajouté : « Avec des moyens renforcés et de nouveaux équipements de haute qualité, le NHL renforcera sa position de laboratoire national de référence pour le Myanmar et deviendra un acteur clé de la santé publique, tant au niveau national que régional. Cela aura un impact substantiel sur la capacité du Myanmar à surveiller et à gérer les épidémies. »

Les nouveaux laboratoires de Yangon, ainsi que ceux réhabilités de Yangon et Mandalay, devraient être opérationnels en 2024

Suivant

Précédent

Relancer

Pause