EBC-LAM

Évaluer un test respiratoire rapide et non invasif pour le dépistage de la tuberculose dans les régions à ressources limitées

Type

Recherche

Région

Asie

Pays

Bangladesh

Partenaires

3

État

En cours

Contexte

Le diagnostic de la tuberculose (TB) pulmonaire reste difficile, particulièrement dans les pays à ressources limitées. Ainsi, l’OMS estime qu’un environ un tiers des cas de TB n’est pas diagnostiqué à cause de nombreuses barrières telles que :

  • La distance géographique entre les habitants des zones rurales et les centres de santé qui limite l’accès à une consultation de qualité et aux examens complémentaires,
  • Les tests de diagnostic actuellement utilisés, en plus de performances sous optimales, nécessitent pour la plupart, une source d’énergie pour le stockage ou l’utilisation ainsi qu’une chaine d’approvisionnement complexe à mettre en place et à pérenniser,
  • Le crachat qui reste l’échantillon de référence pour le dépistage ou le diagnostic de la TB pulmonaire est difficile à collecter dans certaines populations, notamment chez les enfants, les personnes vivant avec le VIH, ou les personnes asymptomatiques.

La Fondation Mérieux a mis en place une collaboration avec l’équipe du Dr Jérôme Nigou de l’Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale (IPBS), centre de recherche CNRS de l’Université de Toulouse qui a récemment présenté et publié des résultats préliminaires très prometteurs à propos d’un biomarqueur retrouvé dans l’air qui permettrait de diagnostiquer la TB pulmonaire.

Objectif

Le projet EBC-LAM propose d’améliorer le diagnostic de la tuberculose pulmonaire dans les pays à ressources limitées à l’aide d’une méthode innovante non-invasive, répondant aux exigences de l’OMS, en analysant un échantillon d’air avec un test rapide.

Activités

Ce test est basé sur l’identification d’un composé de la membrane de la mycobactérie (le lipoarabinomannane ou LAM) à partir d’un échantillon de condensat d’air expiré (EBC) ou d’aérosol. Cette méthode présente plusieurs avantages :

  • L’échantillon, est extrêmement facile et peu coûteux à collecter, ce qui permet de réaliser l’examen avec du personnel pas ou peu qualifié et ne nécessite pas d’infrastructure particulière.
  • Le test ne nécessite pas de circuit logistique ni de conditions de stockage avec une température contrôlée.
  • Le résultat du test est obtenu dans l’heure ce qui permet une prise en charge rapide du patient, lui évitant un nouveau déplacement vers le centre de santé.

Ce test de triage permettra aux programmes nationaux de lutte contre la maladie de réaliser des économies d’échelles en ne proposant les tests de confirmation (plus onéreux et nécessitant des infrastructures plus importantes ainsi que du personnel qualifié) qu’aux personnes qui le nécessitent vraiment.

Dans ce projet, la Fondation Mérieux et ses partenaires souhaitent valider à plus grande échelle la pertinence de cette nouvelle méthode en tant qu’outil de triage pour le diagnostic de la tuberculose. Une étude clinique de validation du concept a été conçue et mise en place avec le soutien de l’équipe du Dr Nigou, du Centre International de Recherche sur les Maladies Diarrhéiques, Bangladesh (icddr,b) – membre du réseau de recherche GABRIEL de la Fondation Mérieux et de FINDdx (affilié à l’OMS).

Partenaires

Financiers

  • FINDdx
  • IPBS-CNRS : Dr Jérôme Nigou

Opérationnels

  • Icddr,b, Bangladesh

Suivant

Précédent

Relancer

Pause