LabMyNet

Au Myanmar, nous menons le projet LabMyNet en partenariat avec le ministère de la Santé du pays, afin d’augmenter la capacité des laboratoires du pays à réaliser le test de la charge virale VIH.

Type

Accès au diagnostic

Région

Asie

Pays

Myanmar

Partenaires

8

État

En cours

Contexte

On estime à 220 000 le nombre de personnes vivant avec le VIH au Myanmar en 2017, selon l’ONUSIDA. Environ 127 000 personnes suivent actuellement une thérapie antirétrovirale, dont la moitié est suivie par des ONG. Environ 70 000 personnes ont eu accès à des tests de charge virale.

Dans le cadre de son programme de lutte contre le VIH, l’ONUSIDA a déployé l’objectif 90-90-90 :

  • 90 % des personnes vivant avec le VIH (PVVIH) connaissent leur statut sérologique,
  • 90 % des personnes diagnostiquées séropositives sont sous traitement antirétroviral, et
  • 90 % des personnes traitées ont une charge virale indétectable.

Afin de contribuer à cet objectif, en s’impliquant en particulier pour le troisième volet, nous mettons en place des programmes de renforcement des capacités de diagnostic pour la surveillance de la charge virale du VIH afin notamment d’assurer un meilleur suivi des personnes vivant avec le VIH.

Objectif

Afin d’augmenter la capacité du système de santé du Myanmar à réaliser le test de la charge virale, nous avons développé avec le soutien d’Expertise France via L’Initiative, le projet LabMyNet de mise à l’échelle de la charge virale (CV) VIH dans le pays.

Ce projet a pour objectif d’assurer une couverture CV VIH d’au moins 80 % des personnes recevant un traitement antirétroviral en 2021, soit plus de 182 000 personnes. Au-delà de cet objectif, il contribue également au renforcement global du système de santé et à l’amélioration du diagnostic d’autres maladies comme les hépatites ou la tuberculose chez les personnes vivant avec le VIH.

Pour ce faire, le projet vise à :

  • Améliorer les capacités des plateformes réalisant la charge virale au Myanmar ;
  • Augmenter la demande de tests de charge virale en collaboration avec les prescripteurs et les Organisations communautaires ;
  • Renforcer le Laboratoire national de santé (NHL) en tant que chef de file du réseau des laboratoires CV VIH dans le pays.

Activités

Le projet LabMyNet est déployé auprès du réseau des laboratoires CV VIH, composé de sept plateformes :

  • 4 plateformes fermées : deux à Yangon, une au Public Health Laboratory de Mandalay et une au Laboratoire de Magway, mise en place avec le soutien financier du Fonds Mondial
  • 3 plateformes polyvalentes ouvertes : une au National Health Laboratory de Yangon, une au Public Health Laboratory de Mandalay et une dans la clinique MTY de Dawei

L’objectif est d’augmenter le nombre de CV produites chaque semaine et de faciliter l’absorption de ce passage à l’échelle par les équipes des sept plateformes, coordonnées par le National Health Laboratory.

La diversité des plateformes, ouvertes et fermées, offrent une approche complémentaire essentielle pour offrir aux personnes vivant avec le VIH un accès ininterrompu à la charge virale.

Mené en partenariat avec les acteurs locaux de la lutte contre le VIH/sida, LabMyNet contribue à la mise en place d’un « groupe de travail charge virale » au National Aid Program (NAP). Les personnes vivant avec le VIH, les cliniciens, le personnel de laboratoire, le NAP, le CDC, les ONG, les organisations internationales, etc. sont pleinement impliqués pour participer au suivi et aux orientations du projet.

Au terme du projet LabMyNet, en 2021, le réseau des sept plateformes sera opérationnel en termes de ressources humaines, d’infrastructures, d’équipement et d’approvisionnement.

Partenaires

Opérationnels

  • NHL (National Health Laboratory)
  • NAP (National Aid Program)
  • MSF Hollande
  • MSF Suisse
  • The Union
  • US CDC
  • OMS

Financiers 

  • L’Initiative – Expertise France

Suivant

Précédent

Relancer

Pause