Lab Kham

Le projet Lab Kham vise à renforcer le système de laboratoires de district dans la Province de Khammouane au Laos.

Type

Accès au diagnostic

Région

Asie

Pays

Laos

Partenaires

4

État

En cours

Contexte

La prévention et le traitement de la majorité des maladies importantes peuvent être améliorés par l’accès à un diagnostic de qualité. L’efficacité des soins cliniques se trouve accrue par une confirmation du diagnostic, par un suivi au laboratoire du patient et par une surveillance pour détecter les tendances concernant la morbidité et la mortalité.

Sans laboratoires de qualité pour assister les patients et sans surveillance de la santé publique basée sur des résultats de laboratoire, les maladies graves ne peuvent être prises en charge de façon optimale et l’efficacité des programmes de santé publique ne peut pas être maximisée.

Or, le système de laboratoires au Laos nécessite encore des investissements majeurs, notamment quant à la formation continue ou le système de management de la qualité. Le pays paie donc un lourd tribut aux maladies infectieuses : maladies respiratoires, fièvres d’étiologie inconnue, maladies diarrhéiques, tuberculose, VIH/sida, etc.

Objectifs

Le projet Lab Kham vise à :

  • Poursuivre le renforcement du système de laboratoires dans la Province de Khammouane et assurer le transfert de la mise en œuvre des activités au niveau local ;
  • Renforcer la formation continue pour les professionnels de laboratoire ;
  • Renforcer l’assurance qualité pour les laboratoires de la province en s’adaptant aux capacités locales.

Activités

Le projet Lab Kham s’est construit durablement autour de quatre grandes activités.

Dans un premier temps, des visites et un état des lieux des laboratoires sont réalisés afin de voir quelles sont les analyses les plus prescrites et si les réactifs sont bien conservés.

Un plan de formation provincial est mis en place par la suite : des formations sont dispensées à tout le personnel laborantin de la province de Khammouane. Un guide d’aide à l’interprétation des résultats biologiques est réalisé, ainsi qu’un plan d’assurance qualité adapté au contexte local.

La mise en réseau des laboratoires de districts autour du laboratoire provincial s’est activement développé et renforcé par la formation de formateurs.

Le projet Lab Kham peut être considéré comme un projet pilote, qui peut être déployé dans d’autres provinces, voire dans tout le pays.

Réalisations

1

réseau des laboratoires actif, autonome et durable

dans la province de Khammouane

8

formateurs formés

au module, à la pédagogie et à la rédaction de documents

3

sessions de formation

pour les techniciens de laboratoire

70

techniciens formés

à l’hématologie, la biosécurité, la parasitologie/bactériologie et la qualité

2

sessions de formation pour les médecins prescripteurs

suivis par 3 experts internationaux

20

médecins formés

au diagnostic et à l’interprétation des résultats

10

laboratoires supervisés

pour faire un état des lieux des laboratoires

80

jours de présence

dans les laboratoires de district

6

tournées de visite

des laboratoires

Le projet, mené initialement entre 2007 et 2013, a repris en juin 2016 avec l’arrivée d’une assistante technique pour mener le projet.

En septembre 2016, une formation généraliste en hématologie clinique a été prodiguée par le personnel laborantin de l’Hôpital de Thakhek (formé en amont par une assistante technique) à tout le personnel technique des laboratoires de districts de la province de Khammouane.

Il a été décidé de visiter les 10 laboratoires de districts pour faire un suivi post-formation et vérifier si le personnel maîtrisait les acquis et les connaissances obtenus lors de cette formation. Tous les laboratoires de districts de la province ont été visités et audités, en se basant sur un outil d’évaluation de l’Organisation mondiale de la Santé adapté au contexte local. Les résultats obtenus ont pu être comparés à ceux d’une évaluation réalisée en 2013.

Cet audit a permis de :

  • Faire un état des lieux en début et en fin de projet ;
  • Réorganiser l’espace de travail si besoin et nettoyer correctement le laboratoire pour disposer d’un environnement de travail sécuritaire et optimisé ;
  • Mettre en place des documents d’aide et de support à la réalisation des analyses au laboratoire ;
  • Voir in situ si les enseignements de la formation générale sont maîtrisés ;
  • Initier une approche qualité adaptée au contexte (calibration, contrôle interne, comparaison inter-techniciens, méthode 5S, amélioration continue, …).

Ces visites ont également été une première étape en vue d’initier une démarche qualité. Cette activité est réalisée par l’implémentation d’un contrôle interne de qualité pour les paramètres d’hématologie clinique et en procédant à la calibration des appareils présents dans le laboratoire.

Lors de chaque visite, l’assistante technique est accompagnée par un technicien de l’Hôpital provincial de Thakhek qui se charge de faire un suivi téléphonique hebdomadaire avec le laboratoire dont il est le référent. Cette approche permet de valoriser le travail qui a déjà été fait lors du renforcement de capacités du personnel technique du laboratoire de l’Hôpital provincial de Thakhek (2009-2012). Elle permet également de positionner le laboratoire provincial comme référent et support technique pour le réseau.

À la suite de la réalisation des activités avec l’assistante technique, le projet Lab Kham se poursuit en autonomie, avec des stages d’immersion au laboratoire provincial et un suivi de la qualité dans les laboratoires des districts.

Partenaires

Opérationnels :

  • Hôpitaux de districts de la Province de Khammouane
  • Hôpital provincial de Thakhek
  • Direction provinciale de la Santé de Khammouane

Financiers :

Suivant

Précédent

Relancer

Pause