COVID-19: La Fondation Mérieux apporte son expertise diagnostic et recherche pour renforcer ses laboratoires partenaires face à l’épidémie COVID-19.
Découvrez en plus sur nos actions

Nos actions dans le domaine du VIH

Nous mettons en place des programmes de renforcement des capacités de diagnostic pour la surveillance de la charge virale du VIH et améliorons le diagnostic des maladies infectieuses chez les personnes vivant avec le VIH ; personnes particulièrement vulnérables aux infections opportunistes.

Type

Accès au diagnostic

Région

Global

État

En cours

Accès aux tests de la charge virale

Pour les personnes vivant avec le VIH, une surveillance étroite est essentielle pour réduire le nombre d’échecs thérapeutiques. Cette surveillance contribue également à réduire le risque de résistance aux traitements antirétroviraux de première intention, à ralentir la transmission du VIH et à limiter le risque de propagation du VIH résistant aux médicaments.

Bien que ces dernières années, l’accès au traitement antirétroviral (TARV) se soit amélioré, les infrastructures de diagnostic n’ont pas toujours suivi le rythme : les installations, les équipements, les réactifs et la formation du personnel de laboratoire font souvent défaut ou sont inadéquats. C’est particulièrement le cas dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires. Pour les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) qui sont loin des centres urbains, l’accès au test de charge virale (TCV) est souvent extrêmement limité.

Notre approche

En parallèle des programmes de renforcement des capacités de diagnostic que nous mettons en place pour la surveillance de la charge virale du VIH, nous améliorons le diagnostic des maladies infectieuses chez les personnes vivant avec le VIH ; personnes particulièrement vulnérables aux infections opportunistes.

Nos actions dans le domaine du VIH

Les laboratoires que nous construisons et équipons, le personnel que nous formons et les systèmes que nous installons pour la gestion de la qualité et le transport des échantillons sont importants non seulement parce qu’ils contribuent à une meilleure prise en charge des personnes vivant avec le VIH, mais aussi parce qu’ils ont un impact durable pour créer des systèmes de santé plus solides.

Nous travaillons en étroite collaboration avec des partenaires locaux – autorités sanitaires, associations, ONG et autres organisations – pour assurer l’appropriation locale des programmes que nous soutenons.

Notre soutien aux programmes de test de charge virale

Au Laos, à Madagascar et au Myanmar, le soutien de la fondation aux programmes d’amélioration de l’accès au test de la charge virale VIH contribue à atteindre les objectifs 90-90-90 de l’ONUSIDA d’ici 2020, en particulier celui d’avoir une charge virale indétectable pour 90% des personnes sous traitement antirétroviral.

Laos : Centre national de référence pour le dépistage du VIH

Au Laos, on estime à 12 000 le nombre de personnes vivant avec le VIH et à 6 500 celles sous traitement antirétroviral. Le taux de charge virale indétectable atteint déjà 86,1%. Parmi les PVVIH, 7 766 ont accès à des tests de charge virale et 36 225 TCV VIH ont été effectués depuis 2009 (4,7 TCV VIH / PVVIH).

Le Centre d’Infectiologie Lao Christophe Mérieux à Vientiane est le centre de référence national qui effectue des tests de charge virale et de sensibilité aux antirétroviraux pour toutes les personnes vivant avec le VIH au Laos. Il reçoit des échantillons d’autres centres de traitement, grâce à un partenariat avec le Programme national VIH (CHAS) et au soutien du Fonds mondial.

Ce centre est le premier laboratoire au Laos à recevoir l’accréditation aux normes ISO 15189:2012 et ISO 15190:2003 pour les tests de charge virale VIH.

La Fondation Mérieux participe également à la mise en place du laboratoire d’analyses médicales de l’hôpital de la province de Bolikhamxay et à la formation du personnel du laboratoire.

Madagascar : Etendre l’accès aux tests de charge virale

On estime à 39 000 le nombre de personnes vivant avec le VIH à Madagascar et seulement 3 500 environ (8,97 %) reçoivent un traitement antirétroviral. Environ 1 500 d’entre eux ont eu accès aux tests de charge virale au moins une fois.

En 2015, en partenariat avec Expertise France, le Centre d’Infectiologie Charles Mérieux de Madagascar a mis en place la seule plateforme de charge virale VIH du pays pour le diagnostic de routine.

Aux côtés d’Expertise France et d’autres partenaires, nous soutenons l’initiative « Elargir l’accès au dépistage de la charge virale VIH et renforcer le système de santé à Madagascar ». La stratégie du projet vise l’ouverture de nouveaux circuits de tests de charge virale et l’amélioration de l’accès aux tests de charge virale d’urgence, en s’appuyant sur les systèmes des centres de soins appartenant au Programme national de lutte contre la tuberculose, qui devrait également réduire la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Myanmar : 95 % de l’ensemble des tests de charge virale réalisés par nos plateformes 2012-2018

On estime à 220 000 le nombre de personnes vivant avec le VIH au Myanmar en 2017, selon l’ONUSIDA. Environ 127 000 personnes suivent actuellement une thérapie antirétrovirale, dont la moitié est suivie par des ONG. Environ 70 000 personnes ont eu accès à des tests de charge virale.

La fondation a mis en place les trois premières plateformes au Myanmar pour mesurer la charge virale du VIH. Entre 2012 et 2018, elle a réalisé 95% de tous les TCV. 78 902 TCV ont été effectués pour 49 350 PVVIH.

En collaboration avec les autorités sanitaires locales et d’autres partenaires, nous avons rénové et équipé trois plateformes situées à Mandalay, Yangon et Dawei. En plus du transfert de technologie et de la formation du personnel, nous continuons d’améliorer les installations et l’équipement et d’apporter un soutien quotidien. Nous mesurons la charge virale des patients recevant des soins de nos partenaires, MSF et L’Union.

La fondation a ouvert un deuxième bureau à Yangon et a recruté une équipe d’experts locaux pour superviser un nouveau projet visant à élargir l’accès aux tests de charge virale et à créer un réseau national de laboratoires spécialisés.

LabMyNet

Le projet LabMyNet (Laboratory Myanmar Network), lancé en juin 2018, vise à atteindre une couverture de charge virale d’au moins 80%. En utilisant les plateformes intégrées et ouvertes existantes de test de charge virale du VIH et avec la coordination du Laboratoire national de santé, le projet LabMyNet vise à maximiser les tests de charge virale sur toutes les plateformes, à augmenter la demande de tests de charge virale en collaboration avec le Programme national de lutte contre le sida et à renforcer la capacité du Laboratoire national de santé à diriger un réseau national de laboratoires qui effectuent des tests de charge virale VIH.

Suivant

Précédent

Relancer

Pause