LABOGUI

Le projet LABOGUI vise à renforcer 30 laboratoires de Guinée et à réhabiliter l’École nationale de la santé.

Type

Accès au diagnostic

Région

Afrique

Pays

Guinée

Partenaires

2

État

En cours

Contexte

La Fondation Mérieux intervient en Guinée depuis 2013 dans le cadre du programme RESAOLAB. Avec l’épidémie de maladie à virus Ebola, la Fondation Mérieux a renforcé ses équipes et ses activités sur place pour faire face à l’urgence. Elle s’est engagée dans un projet post-urgence, qui a débuté en juin 2015 : LAB-NET, financé par le ministère français des Affaires étrangères et coordonné par Expertise France, en partenariat avec l’Institut Pasteur.

Dans le cadre de LAB-NET, lors des visites d’évaluation des 115 laboratoires de différents niveaux de la pyramide sanitaire (hôpitaux régionaux, hôpitaux préfectoraux, centres médicaux communautaires, centres de santé), les experts évaluateurs ont pu constater de graves carences du réseau national des laboratoires de Guinée : des infrastructures non adaptées, des équipements vétustes et défectueux, une alimentation en eau et en électricité déficiente, une gestion des déchets biologiques « non maîtrisée », des ressources humaines faibles et peu qualifiées, un système de contrôle de la qualité quasiment inexistant, etc.

En raison de ce constat de dysfonctionnement global du réseau des laboratoires, l’Agence Française de Développement, déjà partenaire financier du programme RESAOLAB, a confié à la Fondation Mérieux la mise en œuvre du projet LABOGUI pour renforcer le réseau national des laboratoires de Guinée.

Objectif

La Fondation Mérieux appuie le ministère de la Santé pour la mise en œuvre de la politique nationale de biologie médicale à travers deux composantes :

  • Renforcement des laboratoires préfectoraux et régionaux ;
  • Amélioration des pratiques des professionnels de laboratoires.

Activités

Renforcer les laboratoires

Pour le volet « Renforcement des laboratoires », la Fondation Mérieux travaille à :

  • Alimenter 30 laboratoires préfectoraux et régionaux en eau et électricité ;
  • Rénover et équiper ces 30 laboratoires ;
  • Rationaliser leur approvisionnement en réactifs et consommables ;
  • Améliorer la gestion des déchets des 30 laboratoires ;
  • Fournir des procédures harmonisées avec un manuel national sur les bonnes pratiques de laboratoires (la bonne réalisation des analyses, la manipulation et le transport des échantillons, l’évaluation de la qualité, etc.).

Renforcer la formation et moderniser l’École nationale de la santé

Quant à l’amélioration des pratiques des professionnels de laboratoires, la Fondation Mérieux travaille notamment à renforcer la formation initiale par la réhabilitation de l’École nationale de la santé de Kindia. Cette école accueille, pour un enseignement théorique et pratique de trois ans, les infirmiers et infirmières, les assistants sociaux et assistantes sociales, les sages-femmes et les techniciens et techniciennes de laboratoires.

L’école fournit le vivier actuel de techniciens de laboratoires, mais il est nécessaire d’améliorer les infrastructures et les équipements disponibles. La Fondation Mérieux se concentre sur l’alimentation en énergie (eau et électricité), la remise en état d’une salle de formation pour les techniciens de laboratoires et la fourniture d’équipements adaptés et d’ouvrages didactiques.

Le projet LABOGUI a également pour volet l’amélioration de la formation continue. Un appui de proximité est délivré par huit assistants techniques nationaux, basés dans chacune des huit régions du pays, et supervisés par un expert international, basé à Conakry. Ces assistants se déplacent au quotidien dans les laboratoires pour fournir des formations à la paillasse aux techniciens et montrer les bonnes pratiques à respecter.

Un nouveau matériel informatique pour améliorer la gestion des laboratoires

L’amélioration de la gestion des laboratoires est également en vue, grâce à l’installation de LabBook, logiciel gratuit et open source créé par la Fondation Mérieux. En Guinée, les laboratoires ne disposent pas d’un système informatique leur permettant de traiter automatiquement leurs données. Les informations quotidiennes sur les patients et les analyses sont collectées sur support papier : le risque d’erreur est élevé et les informations difficiles à compiler et traiter. La Fondation Mérieux achète le matériel informatique nécessaire pour équiper les 30 laboratoires préfectoraux et régionaux et forme le personnel à son utilisation.

Réalisations

Les assistants techniques nationaux ont commencé à se déplacer dans les laboratoires pour élaborer les plans d’amélioration des laboratoires.

Partenaires

Opérationnel :

Financiers :

Suivant

Précédent

Relancer

Pause