RESAOLAB

Avant RESAOLAB, aucun programme de dimension régionale en Afrique de l’Ouest n’avait visé à renforcer le domaine des analyses biomédicales.

Type

Réseaux

Région

Afrique

Pays

Bénin, Burkina Faso, Guinée, Mali, Niger, Sénégal et Togo

Partenaires

13

État

En cours

Contexte

Un système de laboratoires de biologie fournissant des services de qualité est une condition indispensable pour améliorer l’état de santé des populations. Pourtant, le diagnostic est le domaine qui a le moins bénéficié des aides multilatérales et de l’investissement des gouvernements ces dernières décennies.

Le Réseau d’Afrique de l’Ouest des Laboratoires d’Analyses Biologiques (RESAOLAB) est le premier programme de dimension régionale en Afrique de l’Ouest qui apporte une réponse à cette problématique de santé publique.

Conçu avec les acteurs de santé ouest-africains et les ministères de la Santé des pays membres, il prend en compte l’ensemble des facteurs qui affectent la gouvernance et la performance des laboratoires. RESAOLAB s’inscrit dans le cadre de la politique régionale de santé définie par l’Organisation Ouest Africaine de la santé (OOAS).

RESAOLAB a été initié par la Fondation Mérieux en 2009 en collaboration avec le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal. En 2013, quatre pays ont rejoint le réseau : le Bénin, la Guinée, le Niger et le Togo.

Objectifs

Projet RESAOLAB

Renforcer la qualité des services de biologie médicale dans sept pays d’Afrique de l’Ouest, en renforçant leurs systèmes de laboratoire grâce à une approche régionale et transversale.

Activités

Mené en étroite collaboration avec les ministères de la Santé des sept pays, le programme RESAOLAB s’articule autour de six axes :

  • Améliorer les services de laboratoire, par la mise en place d’un système de qualité standardisé ;
  • Renforcer la formation initiale et continue des personnels de laboratoire ;
  • Mettre en place un système informatisé de gestion de laboratoire (SIGL) dans les principaux laboratoires du réseau ;
  • Renforcer les systèmes nationaux d’achat, de maintenance et de gestion de laboratoire, via une approche régionale ;
  • Contribuer à l’augmentation du financement des systèmes de laboratoire ;
  • Renforcer la gouvernance régionale et nationale des systèmes de laboratoire.

Une cellule opérationnelle, basée dans chaque ministère, est chargée de la mise en œuvre des activités. Le pilotage du projet est mené par un Comité de Pilotage International qui se réunit une fois par an dans un des pays. De plus, chaque année, en marge du Comité de Pilotage International, des ateliers de travail entre tous les acteurs permettent de proposer et de mettre en place, de manière harmonieuse, différentes activités liées à la biologie médicale.

Réalisations

Depuis son lancement en 2009, RESAOLAB a permis le déploiement d’importants programmes de formation continue, de construction et d’équipement de laboratoires de formation et d’assurance qualité, de mise en place d’outils de surveillance épidémiologique ainsi que la constitution d’un réseau inter-pays.

1 000 +

laboratoires publics et privés supervisés et mis en réseau dans les sept pays

1 000 +

techniciens de laboratoire formés lors de 100 sessions

14

modules de formation dans le cadre d’un programme de perfectionnement

20

centres de formation continue construits

4

Directions des laboratoires construites et équipées

63

bourses distribuées pour le Bachelor en Biologie Médicale Appliquée (BAMS Mali)

36

bourses versées pour des étudiants en Diplôme d’Études Spécialisées (DES) de biologie médicale

16

sessions d’évaluation externe de la qualité réalisées

200 +

laboratoires bénéficient d’un programme de contrôle de qualité externe

Politique des laboratoires

Les Directions des laboratoires, dont 4 sont construites et équipées et 3 en cours de construction, contribuent à la mise en œuvre de la politique nationale en matière de supervision des laboratoires. Elles coordonnent l’activité des laboratoires de biologie clinique du pays, vérifient le niveau de qualité de leurs analyses et orientent le personnel vers des formations si nécessaire.

RESAOLAB a également accompagné la mise en place du système informatisé de gestion de laboratoire (SIGL) LabBook dans les 7 pays et formé plus de 60 personnes à son utilisation. Ce SIGL, développé par la Fondation Mérieux, a pour but de renforcer la surveillance épidémiologique, via la collecte et la transmission régulière des données des analyses des laboratoires aux structures nationales de tutelle.

Par ailleurs, en mai 2016, l’association RESAOLAB, association indépendante de professionnels du laboratoire, a été créée à Ouagadougou (Burkina Faso). Elle doit à terme se structurer et devenir un organe de réflexions et de recommandations, en lien étroit avec l’OOAS.

Contrôle de la qualité du diagnostic

Les supervisions de laboratoires permettent de faire l’état des lieux des infrastructures, de l’équipement et de la formation du personnel des laboratoires, afin d’établir une cartographie de l’ensemble des laboratoires dans chaque pays. Elles permettent aussi d’accompagner les laboratoires dans la démarche qualité.

L’évaluation externe de la qualité permet de comparer les résultats des analyses d’un laboratoire à une référence externe afin de fournir une preuve objective de la qualité des analyses. Plus de 200 laboratoires ont bénéficié d’un programme de contrôle de qualité externe.

Par ailleurs, en 2017, le programme d’évaluation externe de la qualité mis en place avec le cabinet spécialisé OneWorld Accuracy s’est poursuivi. En 2016 et en 2017 respectivement, dix laboratoires ont été sélectionnés par les directions des laboratoires pour recevoir et analyser des échantillons. Les résultats sont ensuite analysés et renvoyés dans les pays pour permettre de faire redescendre auprès des laboratoires l’interprétation des résultats et la mise en place d’actions correctrices visant l’amélioration continue de la qualité des analyses.

Formation

Au total, le projet a distribué plus de 130 bourses de formation entre 2013 et 2017 et organisé 217 sessions de formation continue. Des outils pédagogiques ont également été mis au point, avec 13 modules e-learning développés depuis 2013.

De plus, une formation en maintenance biomédicale a été mise en place dans le cadre de RESAOLAB, grâce à un partenariat entre l’École Polytechnique Abomey-Calavi au Bénin et la Fondation Mérieux. Une première session de formation, organisée au Bénin en novembre 2016, a permis de former 20 personnes. Elle a été suivie d’une deuxième session, également organisée au Bénin en septembre 2017, et financée par l’Union européenne, à travers le projet P48. RESAOLAB a pu financer 9 bourses pour des candidats venant des pays du réseau.

Partenaires

Opérationnels :

Financiers :

Suivant

Précédent

Relancer

Pause