LABOMEDCAMP

Nous mettons en œuvre le projet LABOMEDCAMP, qui vise à améliorer la qualité du diagnostic des maladies infectieuses en installant des laboratoires d’analyses dans les centres de santé communautaire de première ligne au Mali.

Type

Accès au diagnostic

Région

Afrique

Pays

Mali

Partenaires

5

État

En cours

Contexte

Par le projet LABOMEDCAMP (pour Laboratoire Médical de Campagne), nous répondons à un besoin d’amélioration de la prise en charge médicale des populations rurales au Mali. Installer des laboratoires permet ainsi d’offrir aux populations un diagnostic biologique fiable et rapide. Ces laboratoires, situés en campagne, constituent le seul point de santé pour des populations éloignées des villes.

Objectif

Améliorer la prise en charge médicale des populations rurales au Mali, surtout des mères et des enfants, à travers un diagnostic et un suivi biologiques de qualité par les laboratoires de première ligne, au niveau des centres de santé communautaire.

Activités

En mettant en œuvre le projet LABOMEDCAMP et en installant des laboratoires d’analyses dans les centres de santé communautaire, nous :

  • Renforçons les capacités des techniciens de laboratoire et des médecins travaillant dans ces centres de santé communautaire ;
  • Mettons à niveau les laboratoires en termes d’équipement et de conditions de biosécurité ;
  • Et renforçons l’intégration de ces laboratoires de première ligne dans les activités du réseau national des laboratoires.

Réalisations

La première phase du projet a commencé en 2011. Elle a permis l’installation de dix nouveaux laboratoires dans dix centres de santé communautaire, dans les régions de Kayes, Koulikoro et Ségou ce qui a permis d’améliorer le diagnostic biologique et, par conséquent, les soins de santé offerts aux populations.

Après une supervision de la qualité du diagnostic dans ces laboratoires, des sessions de formation continue ont été proposées aux techniciens des laboratoires en 2014, dans le cadre de la gestion de la crise Ebola par le réseau RESAOLAB. Ces 10 laboratoires ont en outre été intégrés dans les dispositifs nationaux de contrôle qualité et de surveillance épidémiologique.

La réussite de la première phase a convaincu les partenaires de lancer en 2017 la deuxième phase de ce projet. Celle-ci vise à :

  • Pérenniser les activités dans les laboratoires de la première phase du projet ;
  • Étendre l’initiative en installant huit nouveaux laboratoires dans les régions de Kayes, Mopti, Ségou et Sikasso.

En 2018, des techniciens et des médecins des laboratoires sont formés aux techniques de base des laboratoires d’analyses médicales au Centre d’Infectiologie Charles Mérieux de Bamako.

Partenaires

Opérationnels :

Financier :

Suivant

Précédent

Relancer

Pause